All-Ireland 2014

Mayo

map-mayo    Afficher l'image d'origine

Nom gaélique: Maigh Eo
Sunroms:
The Westerners (Les occidentaux-faisant référence à l'emplacement du comté-)
The Yew County *
The Heather County
Population: 130, 638 hab (17ème)
Site officiel: mayogaa.com
Stade: MacHale Park, Castlebar (36.000 places)

*Le nom de Mayo est une anglicisation de l'irlandais 'Maigh Eo" (plaine des ifs): Ifs=Yew en anglais.  Heather=Bruyère, espèce de plantes très répandue dans le comté.




Afficher l'image d'origine
Le MacHale Park de Castlebar



Fort d'une grande tradition d'athlétisme, Mayo s'est immédiatement imposé comme la puissance footballistique dominante dans le Connacht au début du XXème siècle, remportant huit des neuf finales provinciales disputées entre 1901 et 1910. Cette domination locale ne se traduisait toutefois pas au niveau nationale car en 1932, Mayo n'avait disputé que trois finales de All Ireland (perdues toutes les trois). La fortune du comté commença à tourner après cette date et Mayo rentra dans une course effreinée après les titres, remportant six National Football Leagues de suite et un très attendu premier All Ireland en 1936.
D'autres sacres provinciaux suivront dans les années 1940 mais le véritable pic du triomphe arriva avec le doublé dans les All Ireland 1950-1951. Ces victoires sont d'autant plus remarquables qu'elles surviennent dans un contexte de déclin et de dénuement économique fort avec une émigration continue depuis le milieu du XIXème siècle.

Mayo est installé depuis les années 1990 comme une place forte nationale, régulièrement placé dans les derniers carrés des Championship et même finaliste à sept reprises entre 1989 et 2015, mais battu à chaque fois, dont une défaite d'un petit point contre Dublin en 2013.
Cette malédiction tient, dit-t-on, au fait que, de retour de la capitale ou ils fêtaient leur succès en All Ireland 1951, les joueurs de Mayo s'étant montrés incorrects dans un village sur le chemin les ramenant dans leur comté, se seraient attirés les mauvaises grâces d'une jeteuse de sort leur prédisant que, jusqu'à ce qu'un des membres de l'équipe championne soit encore en vie, plus jamais ils ne remporteraient la Sam Maguire Cup.
Trois anciens joueurs de cette génération sont, dit-t-on, toujours de ce monde...


http://www.bc.edu/content/dam/files/centers/irish/gaahistory/jpg/MOSamfull.jpg
Des habitants de Shrule posant avec la Sam Maguire Cup en 1951

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire