All-Ireland 2014

mardi 9 septembre 2014

All-Ireland 2014, avant la grande finale, l'heure du bilan

Depuis dix-huit mois, Dublin faisait figure de forteresse imprenable. Donegal et son gourou McGuinness ont fait valser toutes les certitudes le 30 août dernier , et après l'homerique  mano à mano de cent soixante minutes entre Kerry & Mayo, il est temps d'établir un petit classement-bilan avant la grande finale du 21 septembre.

 

1 KERRY

 

Plus encore que le titre provincial face à Cork, la convaincante victoire face à Galway en quarts aura probablement été le déclic dont Kerry avait besoin pour renverser Mayo. Eamonn Fitzmaurice et ses hommes sont à  un match de remettre la main , pour la première fois depuis cinq ans , sur la Sam Maguire et compte tenu des bouleversements que son effectif a connu depuis janvier, c'est pratiquement un exploit.

Membre de la All-Star team de 2013, James O'Donoghue est depuis samedi la favori incontestable au titre de Meilleur joueur de l'année,  avec un David Moran colossal dans l'entrejeu, cette jeune équipe de Kerry est en pleine confiance.

Il ya deux ans, en quarts de finale du All-Ireland, la fameuse défense "blanket" de Donegal avait passé par le fer une équipe de Kerry qui alignait pourtant une ligne d'avant au grand complet ( O'Donoghue, Cooper et Donaghy ).  (probablement) Sans le "Gooch", il faudra faire mieux pour ramener le graal dans le sud-ouest cette année.

2. DONEGAL

 
Après une très décevante année 2013 (relégation en Division 2 de la league et piteuse élimination en quarts de finale par Mayo), ceux qui voyaient déjà Donegal rentrer dans le rang en sont pour leur frais, au figuré...comme au propre (demandez au bookmakers irlandais), après la démonstration de football total déployée ce dimanche.
Le tromphe de Donegal face au tenant du titre est certainement le match le plu abouti de l'ère Jim McGuiness. En embuscade et sortant du bois au moment opportun, les hills ont privé d'air des dubs sans percussion et fuis par la réussite. Un mix de défense tout terrain et de contre attaque rapide qui a réduit le tenant du titre à l'impuissance.

Comment, désormais, ne pas faire de Donegal le favori naturel de cette finale
, même si battre Kerry dans une finale de All-Ireland est un exploit  jamais simple à réaliser, Donegal a le vent dans le dos, l'un des plus grands génis tactique sur le banc, sans compter le fait que son  futur adversaire a probablement laissé un joli stock de ressources physiques et mentales dans son combat avec Mayo.

Deux All-Ireland en trois ans les verraient rejoindre le panthéon des sports gaéliques et Il faudra un sacré supplément d'âme pour les arrêter dans leur quête.

3. DUBLIN

Le TGV Dublin est tombé dans le ravin à grands fracas et personne ne l'avait vu venir. Grandissimes favoris, les homme de Jim Gavin auraient pu justifier ce statut si Dermot Connolly avait converti son énorme occasion de but alors que son équipe menait 0-9 à 0-4 au bout de 20 minutes, mais l''histoire fut bien différente, car  c'est Donegal qui à partir de cet instant va littéralement surclasser son adversaire (3-7 à 0-3 lors des 25 minutes qui suivent).

On peut évoquer l'excès de confiance coupable, mais ce sont surtout ses joueurs clés dominés par leurs adversaires directs qui ont fini par couter très cher aux dubs.  

Dublin fut un superbe champion en 2013, jouant un football exceptionnel, offensif à souhait et s'appuyant sur un parfait mix de jeunesse et d'expérience, mais il a touché ses limites et réalisé ses lacunes lorsque certains joueurs essentiels passaient à côté de leur match (Cluxton, MDMA, Connolly, B.Brogan).

Un seul comté (Kerry en 2007) a conservé la Sam Maguire au cours du dernier quart de siècle, une statistique mettant en évidence la difficulté de remporter un second titre consécutif dans une compétition au format "coupe". Une difficulté que Dublin ne connaitra pas l'année prochaine...

4. MAYO

Mayo y a forcément crû très fort, menant Kerry de cinq points à six minutes de la fin lors du premier match de la demi-finale, mais Kieran Donaghy est arrivé...faisant souffler un vent de panique sur la ligne de full backs des westerners,  cette dernière s'effondrant sous la pression du grand avant centre de Legion. 

Après avoir sauté très haut au dessus des obstacles successifs sur le chemin de la finale en 2013 ( Galway, Roscommon, Donegal et Tyrone), Mayo a cette fois dû puiser dans ses réserves contre Roscommon et Cork dans le championnat 2014, un indice supplémentaire d'une marge plus réduite et d'un changement de logiciel plus que nécessaire.

Le départ de James Horan est pour beaucoup un coup dur, dans tous les cas il marque la fin d'une ère, mais l'hypothèse Kevin McStay , évoquée avec de plus en plus d'insistance peut être le facteur décisif. 

Reste à souhaiter pour Mayo que ce dernier parvienne à rééditer avec son comté natal ce à quoi il est parvenu avec le club de St.Brigid's (Roscommon) en 2013.

5. CORK

Brian Cuthbert et sa jeune équipe de Cork ont connu un réveil brutal en finale provinciale, avant de revenir sur de bons rails en qualifications contre Sligo, et de pousser Mayo dans ses derniers retranchements en quarts, n'échouant que d'un petit point (2-15/1-19).
En cette année de changements, Cuthbert a logiquement cherché à imposer sa patte, mais dans les moments critiques contre Mayo, ce sont les hommes de l'époque Counihan comme Donncha O'Connor qui assurèrent le boulot, contribuant à faire le lien et à remettre leur équipe dans le coup.

La nouvelle génération parviendra t-elle à faire renaitre l'esprit "rebels" et à renouer avec sa dernière glorieuse devancière de 2010? Cuthbert a deux ans devant lui pour y parvenir.

6. MONAGHAN
Même si la perte de leur Anglo Celt après une finale honorable contre Donegal peut lui laisser un gout amer, Monaghan a connu une saison encourageante avec un titre de champion de D2 et une deuxième présence consécutive en quarts, leur victoire en prolongation sur Kildare en qualif a démontré leur abnégation et leur volonté de tout donner pour le maillot blanc et bleu.

Dommage seulement que Monaghan est concédé ces deux buts précoces face à Dulbin en quart, sans doutes trop pris par l'enjeu et le contexte.
Le "big four"  (Donegal, Kerry, Mayo et Dublin) semble pour l'heure un cran au dessus, mais dans le peloton des poursuivants, Monaghan parait le mieux équipé pour mener la chasse.

7. ARMAGH

Entre la relégation en D3 et la cruelle défaite d'un petit point contre Donegal en quart de finale du All-Ireland, c'est une année d'émotions contrastées pour Armagh. Défensivement naïf en 2013, les oranges ont adopté le pressing tout terrain et la défense "blanket", en récoltant les fruits presque immédiatement, avec à leur palmarès cette année, des victoires sur Cavan, Tyrone, Roscommon et Meath.

La prise de pouvoir de Kieran McGeeney annonce un avenir prometteur, mais dans une province aussi dense, il faudra redoubler d'efforts. Son premier objectif sera une remontée immédiate en League.


8. GALWAY

Après un maintien arraché in extremis en D2 de la league, et une campagne mitigée dans le Connacht, Galway a participé à un l'un des matchs les plus prolifiques et spectaculaires de ces dernières années face à Tipperary lors du 4ème tour des qualifications. Outsiders total contre Kerry, les "tribes", après avoir connus une entame calamiteuse, ont repris pied et fait bonne figure durant le reste de la rencontre.

Alan Mulholland a décidé de rendre son tablier mais il laisse le comté plus fort et plus stable qu'à son arrivée.

9 TYRONE

Attendus comme de possibles prétendants au titre après un belle année 2013 et une campagne de league honorable, les supporters des red hands ont assistés à l'écroulement progressif de leurs joueurs dans ce championnat, à Monaghan en Ulster puis face à Armagh en qualifications du All-Ireland. Leur forme physique médiocre a provoqué une controverse sur le travail de Mickey Harte et de son staff, mais le plus ancien coach en activité sera toujours en poste pour reconstruire en 2015.

10 MEATH

Parvenir à une troisième finale provinciale de rang est en soit une performance de choix, mais contrairement à l'an passé ou Meath avait sérieusement chahuté Dublin, les royals n'ont pas pesés bien lourd cette année, baissant rapidement pavillon face à l'armada navy & blue. Et une fois de plus, ils échouent aux portes des quarts, leur objectif majeur, après avoir vécu une seconde période cauchemardesque contre Armagh.

Mick O'Dowd est le pilier d'un processus de reconstruction qui n'a pas été facilité par les blessures de Conor Gillespie et Eamonn Wallace, tandis que l'efficacité de Mickey Newman n'était pas au rendez vous. 

En 2015, ça passe ou ça casse pour cette génération qui devra passer un cap dans un comté aux résultats insuffisants dans les catégories de jeunes.

11 KILDARE  


Relégués en league, puis pitoyablement sortis en demi finale du Leinster contre Meath, les joueurs de Jason Ryan passait aux forceps contre Clare au 3ème tour de qualifs. Dés lors, on voyait difficilement les lillys mettre Monaghan en difficulté au tour suivant, et pourtant...il s'en faudra de très peu pour que les blancs ne fasse tomber leur adversaire sauvé ce jour là par un tir de Conor McManus envoyant les deux équipes dans la prolongation fatale à Kildare.

12 ROSCOMMON 


 Roscommon a fait trembler Mayo sur ses bases en demi-finale du Connacht (défaite 12-13), avant de s'assurer une victoire aisée sur Cavan dans son Breffni Park au 2ème tour de qualif, puis de tomber sans honte contre Armagh au tour suivant. Ajoutez à cela une promotion en D2 de la league et cette année 2014 restera comme un cru d'assez bon niveau pour les rossies.

La jeunesse est également prometteuse, puisque les U21 ont atteint (et perdu) une deuxième fois en trois ans, la finale du All-Ireland de cette catégorie d'âge contre Dublin.

13 TIPPERARY 

Tipp semble enfin parvenir à faire fructifier le succès de sa génération de minors 2011 (vainqueur du All-Ireland). Une montée en D3 obtenue dans un fauteuil au printemps, une courte défaite contre Cork en demi du Connacht (14-16) puis les scalps de Longford et Laois arrachés en qualif avant de butter sur Galway lors de l'ultime tour de qualification à l'occasion d'un match fou (4-12/4-17).
Peter Creedon et son jeune groupe ont en tout cas prouvé que le premier county n'était pas que le royaume des hurlers.


14 DERRY 

Impressionnant en league pour son retour en élite (finaliste contre les dubs), Derry avait fait naitre de légitimes espoirs chez ses fans, un feu de paille en réalité pour les hommes de Brian McIver, battus en quart de l'Ulster par le futur champion provincial, Donegal (0-11 /1-11). Une défaite de trois points face à l'ogre jaune n'a rien de scandaleuse en soit, mais la calamiteuse élimination qui suivi à domicile face à Longford a réveillé les vieux démons. Derry semble toutefois vouloir poursuivre dans la continuité avec McIver.


15 LAOIS 
 

 Les 50 minutes d'assez belle facture contre Dublin en quart de finale du Leinster laissaient espérer un parcours honorable dans le "back door", mais après être passé par le chat de l'éguille contre Fermanagh puis Wexford, le O'Moore county a du baisser pavillon contre Tipperary. 

16 CLARE 

  
Sortis avec les honneurs par Kerry en demi du Munster (1-13/1-17), Colm Collins et ses hommes sont passés bien près de s'offrir un 4ème tour de qualif, battus de justesse par Kildare (12-13). 
Le bilan est positif pour Clare, impatient de retrouver la D3 de la league, mais l'éternel débat sur les joueurs "dual" (sélectionnable par le comté en football et hurling) est un nuage qui planne toujours au dessus du comté. 

17 DOWN

Année zéro à pour le Mourne county après le départ de son manager James McCartan jr, en poste depuis cinq ans, il avait mené dés sa première année les rouge & noir à une finale de All-Ireland perdue de justesse contre Cork en 2010. La défaite sans appel face à Kildare au second tour de qualif fut celle de trop. 

Down est à la croisée des chemins et repart sur un cycle nouveau.  

18 CAVAN

Les espoirs étaient grands après une prometteuse année 2013 (quart de finale du All Ireland) et une flatteuse campagne de league couronnée par une accession en D2. Mais la défaite d'entrée face à Armagh en Ulster lors d'un match chaud bouillant et émaillé d'incidents sur et hors du terrain a fait très mal, la giffle reçue des mains de Roscommon lors du 2ème tour de qualif (5-16) pouvait finalement apparaitre comme assez logique. Une année en demi teinte pour les breffnis qui peuvent compter sur une nouvelle génération talentueuse et devront retrouver l'esprit de combat de l'an passé.

19 LOUTH  


Année noire! tristement relégué en D3 au printemps, Louth a ensuite connu deux lourds revers face à Kildare dans le Leinster (-15) puis Tyrone en qualif (-17) , le mandat de manager d'Aidan O'Rourke a logiquement pris fin suite à cette catastrophique édition.

20 WESTMEATH 

La première année de Paul Bealin en tant que manager de Westmeath aura été la seule.
Pas la moindre victoire à se mettre sous la dent (relégués avec 7 défaites en autant de matchs en D1, puis battu par Louth dans le Leinster et Cavan en qualif). Année à oublier pour le Lake coutny qui voit aussi l'un de ses joueurs emblématiques, Dessie Dolan,  se retirer du football inter-comté.

21 SLIGO

Difficile de faire pire qu'en 2013, l'arrivée de Pat Flanagan a en partie remis de l'ordre dans la maison noire, et le quatrième tour de qualif' est une victoire en soit. A confirmer en 2015.

22 WEXFORD


 Une des équipes a avoir gouté à la puissance offensive des dubs cette année. Une année décevante avec une élimination précoce dans le tournoi de qualification contre Laois à domicile. Le maintien en D3 est la seule donnée positive de cette année 2014.

23 FERMANAGH

Rien de bien neuf du côté d'Ennsikillen, une nouvelle élimination en quart de l'Ulster (face à Antrim 22-24), avant que l'équipe de Pete McGrath ne chute au premier obstacle en qualification à Laois.

24 LIMERICK

Limerick a dut batailler pour aller chercher son maintien en D3 au printemps avant une élimination peu glorieuse en quart de finale du Connacht. 

Limerick aura tout de même prolongé sa saison jusqu'au 3ème tour de qualif après deux victoires sur Londres et Antrim avant de tomber de peu face à Sligo. Les progrès sont notables sur les rives du Shannon et Brudair devra faire fructifier sur ces bases nouvelles.

25 LONGFORD

Relégué au dernier niveau en league, Longford, après avoir une nouvelle fois échoué en quart du Leinster (contre Wexford), a sans doute vécu l'un des plus grands moments de son histoire récente avec cette improbable victoire au Celtic Park de Derry (22 à 20) au 1er tour de qualification. Les slashers n'auront pas mis cette exploit à profit, s'écroulant dès le tour suivant face à Tipperary ( 6 à 23).

26 ANTRIM


Décevants encore, sans progrès notables dans le jeu, Les hommes de Liam Bradley sont parvenus à sortir  Fermanagh en quart de finale de l'Ulster , mais n'ont pas fait longtemps illusion face à Donegal dans le dernier carré provincial. S'en est suivi une nouvelle et décevante élimination (15 à 20) face à Limerick dans le "back door".

27 WICKLOW
 

Rien de bien fameux en championship, une élimination en préliminaire du Leinster avant de passer un petit tour en qualif puis de tomber face à Sligo au 2ème tour. Une campagne de league satisfaisante incitait pourtant à l'optimisme. Harry Murphy a choisi de démissionné durant  l'été et de passer le relai.

28 LEITRIM

Année sans lumière pour Leitrim, sorti par Roscommon dans le tournoi provincial et surtout balayé par Down à Newry ( 9 à 30).

29 OFFALY

Emmet McDonnell fut le premier coach débarqué durant cette été 2014. Il faut dire que le fond a sans doutes été atteint cette année (1 nul et 6 défaites en D3 de la league) et deux défaites en championship.

30 CARLOW

Minés par ce qui n'est pas loin d'être la pire défense du pays, Les Barrowsiders ont achevé la league à la dernière place de la division 4. Démoli par Meath (-28), Carlow a relevé la tête face à Waterford avant d'achever sa saison sur une dernière (lourde) défaite face à Clare (19-38).

31 WATERFORD

  
Les Deise pouvaient s'estimer malheureux après leur élimination en replay face Clare dans le Munster,  mais il n'y à aucune excuse à leur défaite contre Carlow en qualif.

32 LONDRES

On se doutait que le retour sur terre serait probablement délicat pour les "exiles" et il le fut, après une mémorable année 2013, Londres n'a pas fait le poids face à Galway et manqué de réussite contre Limerick en qualif.

33 NEW YORK


Si le "comté" d'outre atlantique était parvenu par le passé à mettre quelques un de ces visiteurs un peu plus en difficulté, l'écart était trop important cette année face à l'un des cadors du championship (Mayo).

mercredi 3 septembre 2014

France-Bretagne, la GAA entre développement et question identitaire





Les contributions à ce très modeste blog se faisant plutôt rares, ma politique  de filtrage est plutôt "relax", dans la limite bien sûr d'un minimum de respect et de courtoisie de la part des intervenants.
Ainsi j'ai choisi de publier ce commentaire anonyme , au ton menaçant reçu en début de semaine, car au delà de l'aspect trollesque, il me semblait avoir le mérite de questionner sur la vision de ce sport dans ce qui est clairement sa terre d'élection en France, la Bretagne, sachant que la base du développement fortement local de ce sport est absolument identique dans sa forme en Espagne  (Galice).
N'ayant personnellement aucun lien avec la Bretagne et  connaissant mal l'approche que les bretons qui viennent au gaelic pouvaient avoir de ce sport, j'ai été amené à m'interroger et à interroger plus averti que moi sur l'aspect régionaliste et tradi qui animait nécessairement un certain nombre, sans que cela puisse revêtir un ton péjoratif ou exclusif d'ailleurs.
Et même si ce type de réaction virulente semble être plutôt le fait d'une minorité,  Il ne faut jamais perdre de vue que le facteur identitaire et communautaire est dans l'ADN même de ce sport, et que même si il est intimement lié à l'histoire de l'Irlande et à son rapport conflictuel à l'Angleterre , le fait que certains y projettent un nationalisme breton et un rejet de la France est probablement inévitable.
Vu l'état embryonnaire de l'association en Europe continentale, cela ne pose pas vraiment de problème pour l'instant, mais il s'agit d'un "soucis "inédit dans l'histoire des sports gaéliques, car jusqu'à ce jour, et si son existence hors d'Irlande était presque exclusivement liée aux communautés irlandaises à travers le monde (essentiellement aux states et en grande - Bretagne), on s'aperçoit que même si sa pratique se développe de façon significative hors du contexte celtique (grandes agglomérations), c'est finalement dans ce terreau qu'il plante ses racines (Bretagne et Galice ) en France et en Espagne notamment .
J'ignore quelle est la position de la GAA vis à vis de ce phénomène,  je serais curieux de le savoir d'ailleurs car même si Liam O'Neill (président de la GAA) semble avoir pris conscience du phénomène, les irlandais et l'association athlétique gaélique dans son ensemble  me semble regarder ça de très très loin.
Les questions soulevées par ce développement récent -s 'incarnant d'ailleurs par ce fameux rendez-vous France-Italie de novembre- n'ont pas finies de se posées.
Le football gaélique, au delà de l'aspect purement sportif, porte dans ses gènes et dans son histoire  (parfois tragique ) ce trait culturel lié au nationalisme irlandais, même si la plupart de ces nouveaux pratiquants n'en n'ont que rarement conscience.
Il suffit de constater l'implantation des clubs de GAA en Angleterre et en Amérique du nord -et ce depuis parfois plus d'un siècle- et le fait que ses membres en soient presque  exclusivement issus de la diaspora irlandaise (de fraîche ou de longue date) pour s'en convaincre.
Le football gaélique n'est pas le football US ou le footie australien , d'autre sports étroitement liés à un pays.
On peut ne voir dans ce type de réactions qu'un avatar supplémentaire de particularisme régional exacerbé , mais c'est plus globalement le choix de développement de la GAA dans les décennies à venir qui se pose.
Vers une conquête portée par la mondialisation et le désir d'authenticité de nombreux amateurs de sport, une vertu incarné par un sport amateur et ancestral, ou bien un développement plus axé sur les régions de culture celte?
Les années à venir nous le diront, le débat est posé.

dimanche 31 août 2014

Ce qu'il faut retenir de ce weekend de GAA

Vous le saurez...

* Avant la rencontre de cette après midi, Ryan McHugh (20 ans) frère cadet de Mark, n'avait inscrit qu'un seul point en championship, omniprésent, il a été élu homme du match avec 2 buts et 2 points.

* Kerry et Donegal, c'est un inédit à ce niveau, les deux comtés s'affronteront pour la toute première fois en 127 ans de finales de All-Ireland.

* Avec Down, Donegal est la seule équipe à n'avoir jamais connu la défaite face à Kerry en All-Ireland, il faut dire que les deux formations ne se sont croisées qu'une seule fois en championship, en 2012 pour une victoire de Donegal en quart de finale, sur la route de son dernier titre.

* Alan Brogan a disputé son ultime partie sous le maillot ciel & marine après 12 ans de carrière.
Il avait connu sa première sélection le 10 février 2002 lors d'une victoire sur...Donegal (2-10/0-14) en division 1 de la league.

* Sous l'ère Gavin, Dublin ne s'était retrouvé derrière à la mi - temps qu'à trois reprises et était parvenu à renverser la vapeur à chaque fois , en 2013 face à Meath en finale du Leinster puis Kerry en demi du All-Ireland et cette année face à Cork en demi-finale de Division 1 de la league.
Pas cette après midi.

* Dublin a dévissé Comme rarement, 12 tirs dans le vide en seconde période dont 5 dans les 5 dernières minutes.

* Donegal - Kerry sera l'affiche de la finale du All-Ireland senior...et aussi de celle du championnat minor traditionnellement disputée en ouverture de la grande.
Ce doublé est une première depuis 1979! Cette année là, Kerry remporte son 25ème All-Ireland face à un Dublin "vangé" par ses minors.

* Il s'agira de la première finale de cette catégorie d'âge pour Donegal alors que Kerry n'a plus décroché le titre suprême depuis...20 ans et une victoire face à Galway (0-16/1-07).


 * Enfin, et pour en revenir au superbe replay de samedi soir à Limerick, il est a rappeler que James Horan (42 ans), en poste depuis octobre 2010 en tant que manager de Mayo, a décidé de jeter l'éponge suite à cette nouvelle déception, même si il y à fort à parier que son choix était déjà arrêté depuis un certain temps.
Il aura ramené 4 titres de champion du Connacht et installé le comté comme l'un des plus performants du pays, sans toutefois parvenir à passer l'ultime obstacle, échouant à deux reprises en finale du All-Ireland, en 2012 (face à Donegal) puis en 2013 ( face à Dublin).
Le nom de Kevin McStay est déjà évoqué pour le remplacer,  le visage de ce prétendant n'est pas étranger à ceux qui suivent assidument le "sunday game" sur RTE2, puisque l'ancien manager vainqueur du All-Ireland des clubs en 2013 avec St.Brigid's (Roscommon)  est un consultant régulier de l'émission référence des sports gaéliques.

* Si le hurling avait assuré le spectacle en 2013, avec notamment deux incroyables matchs en finale entre Cork et Clare, le football a offert l'un de ces plus beaux weekends en cette fin de mois d'aout, accouchant d'une finale que l'on souhaite à la hauteur de ces somptueuses demies.

jeudi 28 août 2014

France v Italy , parallel histories

n the framework of the preparation for the 15th of november meeting which will see the french and italian gaelic football selections take on in Toulouse for the very first international game in the history of gaelic football, a new organization was established during the month of august.
Indeed , the Italian gaelic football and aussie rules associations decided to join forces to promote their respective sports in the peninsula, "Calcio Gaelico & Football Australiano Italia" is born.
The objective is to bring together people of good will in every code in order to develop the practising of these games who share many similarities.
"It was after a failed attempt to create an Italian gaelic football federation that the need of linkages between the two codes appeared as an obvious move" .
As already currently exists in France, the aim of the new structure is to help and guide the creation of new teams in cities where projects are on tracks (Milan, Como, Barletta, Genova, Lodi).
Announcement of the final selection will be made before the end of september.

On the french side, this end of august is the opportunity for the selectors to gather all the best players in a training camp that will take place in the city of Guérande (70kms from Nantes).
32 mens (16 from the brittany league , 16 from the federal championship) and 14 womens will alternatively play a series of six "half times", the duration of the games will be 30 minutes each half.
A unique window for Olivier Kowarski & Guillaume  Thomas  (men's selectors) and Jean-Philippe Meunier (womens) to assess the performances and levels of every players, these are going to benefit of an equal time play.

ps: French international rugbyplayer Vincent Clerc will be the official partner of this event.

France-Italie, l'histoire en marche

Italie, l'union fait la force

Photo : Ufficiale il logo della neonata Nazionale Italiana di Calcio Gaelico ( affiliata C.S.E.N.) che esordirà il 15 Novembre a Tolosa contro la nazionale Francese. 
Complimenti all' ASD Dropkick ed al suo presidente Alfonso Duca che sono riusciti a trasformare un sogno in realtà.


Quelques nouvelles, une fois n'est pas coutume, de l'actualité des sports gaéliques...en Italie.

Rappelons en préambule que des sélections masculines et féminines françaises et italienne s'affronteront le 15 novembre prochain à Toulouse dans le cadre des festivités marquant le dixième anniversaire de la fédération française des sports gaéliques.

Ce mois d'aout 2014 a donc vu la naissance d'une toute nouvelle entité, "Calcio Gaelico & Football Australiano Italia", une association visant à promouvoir ces deux sports conjointement (le football gaélique et l'Australian rules) dans la péninsule, ainsi qu'à unir les bonnes volontés des amoureux de ces deux sports présentant nombre de similitudes, tout en préservant leurs spécificités
Une décision prise dans le but d'unir sous une même bannière les équipes pratiquant ces sports dans le pays et évidemment d'en développer la pratique, avant de procéder de façon indépendante à leurs affiliations aux instances européennes de la GAA et de l'AFL.
C'est après une tentative avortée de créer une fédération italienne des sports gaéliques que la décision de s'engager dans cette voie alternative a été validée. Le projet est particulièrement suivi dans de nombreuses villes, Milan, Gênes, Barletta, Lodi ou encore Côme, placés sous la bannière de clubs déjà affiliés comme celui de Padoue. 

Le premier événement majeur de la nouvelle association sera donc cette rencontre internationale de Toulouse ou la sélection italienne affrontera son homologue française. Ce match unira les joueurs des trois équipes italiennes inscrites auprès de la GAA (Padoue, Rome et Rovigo).
Les consultations pour s'assurer des disponibilités de chacun sont actuellement menées et la sélection italienne sera annoncée dans le courant du mois de septembre.


Équipes de France, l'élite convoquée à Guérande.

 
Côté français ,cette fin de mois d'aout voit le processus de sélection s'intensifier avec un stage organisé  à Guérande auquel participeront 32 joueurs masculins (16 issus des clubs fédéraux et 16 autres venant de clubs bretons), ainsi que 14 joueuses.
Ils seront présents du samedi midi au lendemain même heure  pour des sessions d'entraînements, afin de permettre aux sélectionneurs d'effectuer leur choix définitif quant aux groupes qui seront appelés à affronter leurs homologues italiens le 15 novembre prochain.
Le public présent aura ainsi l'occasion d'assister à une exhibition qui verra  les bretons s'opposer aux fédéraux à l'occasion de six "mi-temps" de trente minutes chacune disputées en alternance sur la pelouse du terrain de football numéro 1 Jean Ménager de Guérande et dont voici le programme,

 
15h - 1re mi-temps match masculins
15h30 - 1re mi-temps match féminines
16h  - 2e mi-temps match masculins
16h30 - 2e mi-temps matchs féminines
17h - 3e mi-temps match masculins
17h30 - 3e mi-temps matchs féminines

Une occasion unique pour les coachs nationaux (Olivier Kowarski de Liffré ,Guillaume Thomas de Lyon et Jean-Philippe Meunier de Bordeaux pour les féminines ) d'apprécier les niveaux et états de formes des joueurs et joueuses en présence, ces derniers bénéficiant pour l'occasion d'un temps de jeu identique.

dimanche 24 août 2014

Same player shoot again!





Quel pied!!
Mayo et Kerry ont offert un véritable chef d'oeuvre à tous les fans de football gaélique, et joué avec les nerfs de leurs fans respectifs soixante-dix minutes durant pour finalement se quitter dos à dos à l'issue de cette première demi-finale du All-Ireland 2014 (1-16/1-16).
Les deux équipes devront donc à nouveau en découdre samedi prochain pour un replay qui se jouera au Gaelic Grounds de Limerick, le stade de Croke Park étant consacré le weekend prochain à une exhibition  de football américain universitaire.
Si un replay en demi-finale de All-Ireland n'est pas une rareté en-soi, le dernier datant de 2008 (entre Cork et Kerry), il faut remonter à 1983 pour trouver trace d'un match de ce niveau de compétition se disputant hors de Croke Park (au Páirc Uí Chaoimh pour un Dublin-Cork).

Et pourtant, il y avait de quoi rester sur sa faim après une première mi-temps tendue et verrouillée de toute part, Kerry virait en tête à la pause (0-09/0-05) et se retrouvait même en supériorité numérique suite à l'exclusion controversée de Lee Keegan à la 33ème minute.
Mais Mayo haussait le tempo et prenait les partenaires de Donoghue à la gorge, s'offrant jusqu'à cinq longueurs d'avance après le penalty transformé par Cillian O'Connor à la 58ème.
Dos au mur, Fitzmaurice tente alors son coup de poker et lance successivement Kieran O'Leary et le bouillant Kieran Donaghy dans la bataille, coup de maître car les deux hommes pèseront de tout leur poids dans une fin de match de folie,  ramenant Kerry à hauteur de Mayo dans les arrêts de jeu, Bryan Sheehan ratant même l'occasion d'offrir un succès inespéré au kingdom sur un coup franc ambitieux de près de soixante mètres juste avant que David Coldrick ne fasse retentir le coup de sifflet final, quel match! on en redemande! et le dernier weekend d'aout nous offrira donc deux chocs de haute volée avec cette demie à rejouer suivie le lendemain du rendez-vous tant attendu entre les dubs de Jim Gavin et le Donegal de McGuinness.

Down GAA- fauteuil à prendre

La course à la succession de James McCartan est lancée du côté de Down GAA.
Le président du commité Sean Walsh assisté de William James Smith et Sean Rooney sont depuis fin juillet en quête de celui qui dirigera les mournesmen à partir de 2015, et l'un des candidats les plus sérieux semble être le coach de Kilcoo, Jim McCorry, qui domine avec ses magpies les compétitions de clubs de Down depuis plusieurs saisons.
T.McEntee, actuel coach de St.Brigids (Dublin)
Les noms de l'ancien boss d'Antrim Frank Dawson, actuellement en poste du côté de Bryansford et jouissant d'une expérience notable sur la scène de clubs du comté ou encore de Tony McEntee, mais le manager du double champion d'Irlande des clubs (2011, 2012) avec les Crossmaglen Rangers, mais les dirigeants du board devront s'avérer plus convaincants que ceux d'Armagh auxquels McEntee avaient infligé un refus catégorique.






Mais il existe aussi une forte probabilité pour que le nom du prochain technicien local soit issu des rangs des anciens joueurs du Down GAA, et plus précisément de la "classe 91".
Mickey Linden fait partie de cette short list, tout comme Ross Carr qui pourrait effectuer son retour à un poste qu'il occupa quatre années durant entre 2006 et 2009.
La côte de Conor Deegan a aussi connue une nette inflation depuis quelques jours, car même si, vivant à Dublin, il n'est plus depuis au longtemps au contact de la réalité du football dans son comté natal, ses compétences reconnues et son expérience dans la capitale pourraient bien séduire les dirigeants de Down.
Si ces derniers ont récemment confirmé qu'aucune entrevue n'avaient encore été menée, le processus devrait s'intensifier dans les semaines à venir car le successeur de McCartan devra être en poste avant les phases finales du championnat des clubs du comté.
Quelque soit son nom, la tache du prochain manager de Down s'annonce corsée, car la sélection du comté stagne depuis de nombreuses années et les départs en retraite comme celui du gardien all-star Brendan McVeigh (36 ans) nécessite un profond remaniement.


Une bonne nouvelle viendrait agrémenter cette future inter-saison chez les mournes, avec le retour possible de Marty Clarke.
A 27 ans, le talentueux avant-centre parti tenter sa chance en AFL Australienne effectuerait là un second "come-back" après celui qui l'avait vu atteindre en 2010 la finale du All-Ireland contre Cork (0-15 / 0-16).


mardi 29 juillet 2014

France - Italy (GaelicSportsWorld article)

Even though the 15th of november seems far away, the historic match who will see two national teams face each other for the very first time in the history of gaelic football begins to take shape.
While the French federation has launched a participatory competition  to choose its new crest, the Italian side has just released his own emblem.

 Photo : Ufficiale il logo della neonata Nazionale Italiana di Calcio Gaelico ( affiliata C.S.E.N.) che esordirà il 15 Novembre a Tolosa contro la nazionale Francese. 
Complimenti all' ASD Dropkick ed al suo presidente Alfonso Duca che sono riusciti a trasformare un sogno in realtà.



The french national teams both men and women have just been announced by their respective selectors, Jean-Philippe Meunier and Olivier Kowarski.

At the end of this selection process , these are 32 men and 18 women who were called to the first selection camp to be held in Guerande on the 30 and 31 of August .

Olivier Kowarski, french selector and manager of the men's national team

                       
                      Goalkeapers
Geoffrey Lacombe (Niort)
Bruno Durocher (Liffré)
Full Backs
Arnaud Béreiziat (Paris)
Thomas Ducrohet (Clermont Ferrand)
Julien Savignol (Toulouse)
Joris Besson (Clermont Ferrand)
Maxime Salmon (Rennes)
Vincent Henry (Guérande)
Jean-Marie Trignol (Nantes)
Half backs
Maël Dancette (Paris)
Mickael Bonnet (Clermont Ferrand)
Pierre Bouillet (Coutances)
Vincent Durmann (Liffré)
David Gauvin (Rennes)
Sylvain Roinard (Quimper)
Tangi An Ostiz (Brest)
Midfielders
Gwenolé Leost (Rennes)
Julien Caubet (Nantes)
Arnaud Poisson (Saint Brieuc)
Guillaume L’henaff (Lorient)
Jean-Baptiste Cautin (Vannes)
Half forwards
Guillaume Gouffrant (Bordeaux)
François Phillippe (Niort)
Julien LeDem (Trégor)
Full forwards
Julien Paul (Toulouse)
Julien Baissat (Lyon)
Frédéric Payen (Naives)
Antoine Botrel (Liffré)
Damien Leclec’h (Guérande)




This is only a pre-selection and the definitive positions for the midfielders and half backs will be hard to get, however these two lines can easily move, many players have proven their ability to hold various positions.
The training course will help the selctors to refine this first draft and determine what will be be the most effective combinations.


The women's pool seems very competitive too and is subject to line-changes, these players being more accustomed to permute positions with the needs of the time.
On the other hand, the women selection will evolve in 9x9 configuration, removing intermediate lines (half backs and half forwards) that will require an ability to adapt.

Here is the women's panel for the 15th november game.


Goalkeepers
Dominique Perceval Paris
Marine Dubini Bordeaux
Defenders
Anne Macary Paris
Anne-Sophie Mangouero Vannes
Joomi Pak Lyon
Julie Lepitre Paris
Pauline Seureau Bordeaux
Midfielders
Angélique Chin Niort
Camille Angel Vannes
Caroline Rezette Vannes
Fanny Jaffres Rennes
Gracianne Etchandy Bordeaux
Julie Coquelle Rennes
Forwards
Amandine Houitte Rennes
Julia Le Coq Saint Brieuc
Marianne Siloret Rennes
Sophie Miossec Lorient
Sterenn Le Coarer



*This article was largely inspired by the footballgaelique.fr coverage
**A special thank goes to Olivier Kowarski and the Padova Gaelic Football for using their pics and crest
***This article (like many others) will be available on the next edition of gaelicsportsworld digital magazine











samedi 26 juillet 2014

Galway-Tipperary (4ème tour de qualification), le programme

GALWAY-TIPPERARY, 4ème tour de qualification, le 26 juillet à 20h au O'Connor Park de Tullamore,
en direct sur SKY Sports 3 et GAAGO.



GALWAY
1. Tomás Healy
2. Donal O'Neill
3. Finian Hanley 
4. Joss Moore
5. Gareth Bradshaw
6. Gary O'Donnell
7. Paul Varley
8. Fiontán Ó Curraoin
9. Thomas Flynn
10. Michael Lundy
11. Shane Walsh
12. James Kavanagh
13. Michael Martin
14. Paul Conroy  "capitaine"
15. Danny Cummins
 Remplaçants
16. Mághnus Breathnach
17. Aongus Tierney
18. James Shaughnessy
19. Daithí Burke
20. Cathal Mulryan
21. Greg Higgins
22. Damien Comer
23. John O'Brien
24. Eddie Hoare
25. Seán Armstrong
26. Adrian Varley
27. Seán Denvir
Manager: Alan Mulholland




Le parcours de Galway
1/4 finale du Connacht: bat Londres (3-17 / 0-07)
1/2 finale du Connacht: bat Sligo (0-16 / 0-11)
Finale du Connacht: battu par Mayo (0-16 / 3-14)




Cork-Sligo (4ème tour de qualification), le programme



Cork-Sligo (4ème tour de qualifications), samedi 26.07 à 18h au O'Connor Park de Tullamore (en direct sur SKY Sports et GAAGO)






SLIGO
1. Aidan Devaney (Calry/St. Joseph's)
2. Ross Donavan (Eastern Harps)
3. Johnny Martyn (St. Mary's)
4. Neil Ewing (Drumcliffe/Rosses Point)
5. Charlie Harrison (St. John's)
6. Brendan Egan (St Vincent's)
7. Keelan Cawley (Coolera/Strandhill)
8. Kevin McDonnell (Castleconnor)
9. Adrian McIntyre (Tourlestrane)
10. Brian Curran (Tubbercurry)
11. James Hynes (St. Farnan's)
12. Pat Hugues (Geevagh)
13. Mark Breheny (St. Mary's)
14. Adrian Marren (Curry) "capitaine"
15. David Kelly (Tubbercurry)
 Remplaçants
16. Vincent Cadden (Coolera/Strandhill)
17. Gareth Ryan (St. Farnan's)
18. David Rooney (St. John's)
19. Barry Walsh (Tourlestrane)
20. James Kilcullen (Ballaghadereen)
21. Mark Quinn (St. Molaise Gaels)
22. Niall Murphy (Coolera/Strandhill)
23. Stephen Coen (St. Mary's)
24. Eoin McHugh (St. Molaise Gaels)
25. Conor Griffin (Calry/St. Joseph's)
26. Shane McManus (Geevagh)
Manager: Pat Flanagan




Le parcours de Sligo
1/2 finale du Connacht: battu par Galway (0-11 / 0-16)
2ème tour de qualifications: bat Wicklow (0-12 / 0-10)
3ème tour de qualifications: bat Limerick (0-12 / 0-10)




mardi 22 juillet 2014

Donegal - Dublin, demi-finale annoncée



Ulster, Donegal sacré, la demi finale choc contre Dublin se dessine

La marée jaune et verte submerge la pelouse de Clones

Cette finale d'Ulster était très attendue, et elle a, à mes yeux, tenu toutes ses promesses, même si les consultants de RTE n'ont pas semblé franchement "convaincus", j'avoue m'être personnellement régalé devant un véritable affrontement tactique, un défi physique, et un niveau technique remarquable, un vrai spectacle en somme, plus en terme d'intensité que d'art.
L'Ulster venant ici contredire les sceptiques qui, depuis la reprise du championship, annonce une province en déclin, sur la foi des déceptions connues en tournoi de qualif par Derry, Tyrone ou même Cavan.

Donegal reprend donc son bien perdu l'an passé face à ce même Monaghan, qui aura pour le coup cruellement manqué d'inspiration et fait preuve d'une trop grande naïveté tactique, courbant trop vite l'échine et ne réagissant que quelques petites minutes avant et après le but de Christopher McGuinness.
L'une des clés de ce succès est sans doute le musellement total de Conor McManus sur le front de l'attaque de Monaghan, le capitaine et leader offensif des farneys étant scotché à un petit point! (sur free).
La réaction des coéquipiers de Michael Murphy après ce but fut révélatrice de l'état d'esprit qui les anime cette année et surtout de leur capacité à aller au bout dans ce All-Ireland 2014.
Peu de points sur cette finale, mais 9 sur les 15 inscrits par Donegal le furent dans le jeu , dont quelques uns splendides, et surtout une profondeur de banc dont ils ne bénéficiaient pas l'an passé et même en 2012, songez que McGuinness avait choisi de se passer de Karl Lacey, Darach O'Connor et Neil Gallagher, pourtant pièces maitresses lors des tours précédents.
La fête fut totale en ce dimanche pour Donegal puisque, pour la première fois de son histoire, le comté célèbre un doublé historique, les minors ayant remporté le titre provincial face à Armagh (2-12/0-10).
Monaghan laisse passer l'occasion unique de réaliser son premier "back to back" depuis 1930, alors que Jim McGuinness remporte sa troisième Anglo-Celt en quatre ans à la tête des hills, une performance remarquable dans une province aussi concurrentielle.
Il est certes toujours hasardeux de tenter de telles comparaisons, mais je me risquerais à affirmer que si Dublin évoluait en championnat d'Ulster, il n'aurait peut être pas remporté trois des quatre derniers titres provinciaux.
Un élément que ceux -et ils sont nombreux dans le pays- qui font preuve de racisme récurent à l'égard du nord doivent avoir à l'esprit.


La feuille de match,

Donegal - Monaghan (0-15 / 1-09), au St.Tiernach's Park de Clones- 31.912 spectateurs


Donegal: P Durcan, E McGee, N McGee, F McGlynn, A Thompson (0-01), K Lacey (0-01), P McGrath, N Gallagher, C Toye, R McHugh (0-01), L McLoone, O MacNiallais (0-03), D O’Connor, M Murphy (0-02, 2 frees), C McFadden (0-04, 4 frees). Manager: Jim McGuinness
Remplaçants: P McBrearty (0-03) pour O’Connor, R Kavanagh pour Toye, M McElhinney pour MacNiallais, D Walsh pour McLoone, D Molloy pour McFadden
Monaghan: R Beggan (0-02, 1 free, 1 ’45), R Wylie, D Wylie, C Walshe, D Mone, V Corey (0-01), F Kelly, D Clerkin, D Hughes, P McKenna, S Gollogly, P Finlay (0-04, 3 free), D Malone, K Hughes (0-01), C McManus (0-01). Manager: Malachy O'Rourke
Rempaçants: C McGuinness (1-00) pour McKenna, O Duffy pour Gollogly, K O’Connell pour Kelly, P Donaghy pour Malone, G Doogan pour Clerkin
Arbitre: M Deegan (Laois).


9ème titre en 10 ans, Dublin intouchable dans le Leinster



Alan Brogan and Kevin McManamon celebrate.
Alan Brogan & Kevin McManamon (photo: Cathal Noonan/INPHO)
Des dubs qui, même en position de grands favoris, ne s'attendaient pas à rencontrer si peu d'opposition face à un Meath décevant et qui devra revoir sa copie de A à Z si il espère passer Armagh lors de l'ultime tour du back door et revenir à Croke Park défier Donegal en quarts le 9 aout prochain.

Certains chiffres impressionnent lorsqu'il s'agit d'évoquer la performance des dubs,
29 points, 11 marqueurs différents, 16 points d'écart (la plus grande marge en finale depuis la victoire des navy & blue contre Wexford en 2008).
Cette finale face à Meath était pourtant attendue comme la plus serrée de celles qui ont opposées les deux comtés lors des  trois dernières éditions.
Les esprits chagrins appuieront sur le manque de concurrence et la faiblesse de l'opposition auquel les dubs font face, et les esthètes eux ont encore savouré ce football total que seul Dublin pratique à ce niveau, un niveau d'exigence et de performance qui les placent dans une autre dimension et ne laissant en vérité que bien peu de suiveurs dans les cols abrupt qui mènent vers la Sam Maguire.






Le but de Kev McManamon, point d'orgue de la domination des dubs (photo:Donall Farmer/INPHO)



La feuille de match,

Dublin - Meath (3-20 / 1-10), à Croke Park, Dublin, dimanche 20 juillet 2014- 62.664 spectateurs


Dublin: S Cluxton (0-01, 45); P McMahon, R O’Carroll, M Fitzsimons; J McCarthy, M Devereux, J McCaffrey (0-01); MD Macauley, C O’Sullivan (0-01); P Flynn (0-01), A Brogan (0-01), D Connolly (0-01); K McManamon (1-05), P Mannion, B Brogan (1-06, 0-03 frees). Manager: Jim Gavin
Remplaçants: C Costello (0-01) pour Mannion (35ème), D Rock (0-01) pour Connolly (42ème), E O’Gara (1-01) pour A Brogan (49ème), D Daly pour  Devereux (59ème), D Bastick pour Macauley (59ème), T Brady pour O’Sullivan (67ème).
Meath: P O’Rourke; E Harrington, K O’Reilly, B Menton; P Hernan, D Keogan, D Tobin; G Reilly, S O’Rourke (0-02 frees); D Carroll (0-1), B McMahon, A Tormey (0-02); D McDonagh, S Bray (0-02), M Newman (1-02, 0-01 free). Manager: Mick O'Dowd
Remplaçants: J Wallace pour Reilly (32ème), M Burke pour Carroll (35ème), D Bray (0-01) pour McDonagh (46ème), B Meade pour S O’Rourke (46ème), J McEntee pour McMahon (53ème), P Gilsenan pour Tobin (68ème)
Arbitre: P Hughes (Armagh).

dimanche 13 juillet 2014

Mayo réaffirme sa domination sur le Connacht

Lee Keegan hits the back of the net after scoring Mayo's first goal as Cillian O'Connor celebrates setting him up
Cillian O'Connor exulte sur le 1er but de Keegan (photo:Donall Farmer/INPHO)

Mayo 3-14 Galway 0-16
Le Mayo de James Horan a donc décroché une quatrième Nestor Cup consécutive cet après midi à Castlebar, une première depuis 1951...date de leur dernier titre en All Ireland, les fans des westerners y verront sans doutes un signe supplémentaire permettant de croire à la fin de la malédiction de soixante-trois années qui frappe le comté.
Face à un Galway vaillant mais limité et moins performant qu'attendu au milieu, les partenaires de Cillian O'Connor (8 points dont 5 frees) n'ont jamais réellement douté, prenant rapidement leurs distances et profitant du manque cruel d'efficacité des artilleurs adverses , ils laisseront pourtant revenir les tribes à quatre longueurs en début de deuxième période mais après que Keegan ait vu son deuxième but de la rencontre repoussé par le montant du but de Breathnach,  Kevin McLoughlin remettait le couvercle et Barry Moran l'imitait en fin de rencontre.
Sérieusement bousculé par Roscommon le 8 juin dernier, Mayo a remis les pendules à l'heure et attend désormais le grand rendez vous des quarts du All-Ireland le premier weekend d'août.
Galway et sa jeune équipe peuvent légitimement espérer en faire également partie, puisque ils se verront opposer Tipperary au quatrième tour de qualification (le dernier) dans deux semaines.
La feuille de match:
Au McHale Park de Castlebar, 28.000 spectateurs
Mayo: R Hennelly; C Barrett, G Cafferkey, K Higgins; L Keegan (1-01), C Boyle, D Vaughan; S O’Shea, B Moran (1-00); K McLoughlin (0-03), A O’Shea, J Doherty (1-01); C O’Connor (0-08, 5fs), A Moran, A Dillon (0-01).
Manager: James Horan
Remplacements: M Conroy pour Dillon (44ème), A Freeman pour A Moran (53ème), J Gibbons pour B Moran (60ème, carton noir), K Keane pour Boyle (69ème), D O’Connor pour Doherty (69ème), M Sweeney pour A O’Shea (70ème).
Galway: M Breathnach; A Tierney, F Hanley, D O’Neill; G Bradshaw (0-01), G O’Donnell, P Varley; F O’Curraoin, T Flynn; M Lundy (0-01), S Walsh (0-07, 5 frees), D Comer; P Conroy (0-04), E Hoare, D Cummins (0-01).
Manager: Alan Mulholland
Remplacements: J Kavanagh pour Comer (24ème), D Burke pour Tierney (44ème), S Armstrong (0-02) pour Cummins (44ème), G Higgins pour Hoare (55ème), J O’Brien pour Lundy (62ème).
Arbitre: Mr Rory Hickey (Clare).

jeudi 10 juillet 2014

All Ireland, brèves de juillet (Michael Murphy, James Horan)

Murphy, "la porte reste ouverte"


A l'approche de la finale en Ulster, le capitaine du Donegal, Michael Murphy reconnait que si il n'a aucune nouvelle de Mark McHugh, la porte reste apparemment ouverte à l'attaquant de Kilcar.
"La porte est ouverte mais d'autant que je sache, il est toujours à New York, je n'en sais pas beaucoup plus" a t-il récemment déclaré.

Le joueur de 23 ans avait causé la sensation en annonçant son départ du groupe inter-comté, déclarant qu'il n'appréciait plus son jeu et n'estimait pas avoir le niveau suffisant pour bien figurer.
Même si certaines rumeurs évoquaient un possible come-back pour la finale de l'Ulster ou les éventuels quarts de finale, il n'en est rien, et McHugh a vu confirmer son transfert provisoire pour le club du Donegal de New York et ne devrait pas revenir au pays avant le début du championnat inter-club, celui ci dépendant de la fin du parcours de l'équipe inter-comté de Donegal.
En outre, Murphy a également tenu à rendre hommage à son manager, Jim McGuinness, pour sa capacité à assurer avec équilibre sa double casquette avec Donegal et le Celtic F.C.
Le nouveau patron du club champion d'Ecosse, le norvégien Ronny Delia, vient en effet de confirmer sa volonté de voir McGuinness prendre plus de responsabilité au sein du staff du club, et Michael Murphy estime que les deux parties y trouve leur intérêt.
"C'est fabuleux pour lui, il a prouvé ses capacités et sa motivation ne s'est jamais démenti, il n'a jamais raté le moindre entrainement depuis deux ans qu'il travaille avec eux", ajoutant encore "je suis persuadé qu'il nous a transmis certaines choses qu'il a pu apprendre là bas, même si ce sont deux sports différents, l'environnement collectif prime et Jim est un grand maître"

Horan "on sur interprète le bon, on sur interprète le mauvais"

Alors que Mayo s'apprête à briguer un quatrième titre consécutif dans le Connacht (face à Galway, dimanche à 15h), Le manager James Horan est revenu sur la "mini crise" qui a frappé le dernier finaliste du All Ireland suite à la performance médiocre face à Roscommon.
Le parcours des rouges et verts est en effet passé à deux doigts de connaitre un gros pépin, ces derniers ne s'imposant que d'un petit point dans les ultimes secondes de leur demi finale.
Une prestation décevante qui a nécessairement attiré les critiques dans le comté, mais rien que de très habituel pour Horan "Je me répète mais depuis quatre ans on sur-interprète le bon et aussi le mauvais", rappelant "depuis quatre ans que je suis ici, on a joué quatre fois à Hyde Park (le stade de Roscommon), quatre points, c'est la plus grosse avance que nous ayons eu à la pause et dans deux autre matchs nous étions menés en regagnant les vestiaires".
Horan avoue aussi ne pas avoir été plus surpris que cela de voir son équipe en difficulté face à Roscommon "nous savions que ce serait dur, ils sont compliqué à jouer là bas" et veut surtout tirer le positif de cet délicate étape sur la route du All Ireland "le plus important pour moi, c'est la façon dont les gars ont répondus présent alors qu'ils étaient malmenés, ne paniquant pas, continuant à jouer leur jeu et marquant les points décisifs en fin de match".

Si Mayo avait littéralement marché sur Galway l'an passé en quart de finale du Connacht , s'imposant de 17 points, Horan a décelé de gros changements dans leur approche des rencontres face à Londres et Sligo.
"Ils ont pas mal appris sur ces deux derniers matchs, leurs milieux défensifs montent moins et ils évoluent avec un milieu renforcé à trois"
Concluant,
"Aller s'imposer de cinq points à Markiewicz Park, quelque soit le moment de l'année, c'est toujours significatif, ils ont du emmagasiner beaucoup de confiance".

Horan a dors et déjà annoncé son quinze pour cette finale, alignant treize des quinze hommes présents lors de la finale perdue face à Dublin en septembre 2013.
On note quatre changements par rapport au groupe ayant débuté la demi finale face à Roscommon le 8 juin dernier.
Tom Cunniffe toujours blessé au tendon d'achille est remplacé par Chris Barrett au poste d'arrière latéral, effectuant ainsi son grand retour en 2014.
Barry Moran est disponible et sera aligné au milieu, Aidan O'Shea se décalant sur la ligne de milieu offensif.
Enfin le capitaine Andy Moran et Alan Dillon, rentrés en deuxième période face à Roscommon seront tous deux titularisés en lieu et place de Diarmuid O'Connor et Alan Freeman.


Pour finir, voici un graphique intéressant reprenant les stats offensives de James O'Donoghue, homme du match pour Kerry lors de la victoire face à Cork en finale du Munster dimanche dernier.
On remarque que l'avant centre du club de Legion Killarney a touché 25 ballons (dont 20 dans les 45 mètres), un chiffre impressionnant et rare pour un joueur axial, inscrivant 10 points (dont huit dans le jeu).
source :gaelicstats






View image on Twitter

Aix-Marseille, première pierre?

J'ai  appris avec joie qu'un rassemblement-entrainement-apéro était prévu au stade en libre accès de Aix-la duranne le 19 juillet prochain à 17h.
En souhaitant que ce premier rendez-vous en appelle de nombreux autres et voit enfin la création d'un nouveau club, le premier dans le sud est de la France.
Il va de soi que je répondrais présent.

lundi 23 juin 2014

Munster, Connacht: du traditionnel en vue Ulster: Donegal plus fort qu'en 2012?




Même si l''actu du weekend est vampirisée par cet haluscinant Galway-Kilkenny en hurling, il reste malgré tout un programme de football assez riche a traiter, deux belles affiches provinciales sont sorties des demi-finales de ce weekend, des affiches traditionnelles, Kerry-Cork dans le Munster et Mayo-Galway dans le Connacht. Donegal qualifié pour sa quatrième finale d'Ulster consécutive et plus impressionnant que jamais. Derry éjecté d'entrée en qualifs, tour d'horizon des événements du weekend écoulé.

Munster, Cork et Kerry au rendez-vous mais sans convaincre

Dans le Munster, on est revenu à une forme de normalité du point de vue des écarts de score.
Les volées infligées par Kerry à Tipperary (+17) puis Waterford (+26) et par Cork à Limerick (+18) en 2013 faisaient craindre à certains que le championnat du Munster ne se réduise à une promenade de santé des deux monstres en vue de leur affrontement final.
Rien de tout cela en ce premier weekend estival, bien au contraire, un Cork malmené par un Tipperary audacieux, et ne devant son salut qu'à un rally de trois points réussi par sa star Aidan O'Shea pour une victoire étriquée (0-16/1-11), même si coach Cuthbert ne paraissait pas plus inquiet que ça devant les micros  "Ca n'était pas un grand jour oui, mais même lorsqu'ils nous menaient de trois points, je n'étais pas franchement inquiet, je ne me suis jamais dit qu'on était en train de laisser filer la rencontre".
L'homme de Bishoptown s'estimait même plutôt satisfait de la physionomie de cette demi finale provinciale, "Je disais avant ce match que si nous avions droit à un match compliqué, ça n'en était que mieux, ils nous ont mis sous pression et je pense que ça nous servira pour dans deux semaines (la finale)".

Tipp de son côté pouvait nourrir quelques regrets et avoir le sentiment d'une chance en or gâchée, mais après une belle campagne de league et une demi finale de haut niveau, les joueurs de Peter Creedon peuvent et doivent nourrir quelques ambitions dans le tableau du "back door" pour prolonger ce bel élan.

L'adversaire de Cork dans deux semaines sera donc Kerry, présent à ce niveau pour la dixième fois en douze ans, mais sans vraiment convaincre face à un Clare ne venant mourir qu'à quatre points (1-17/1-13).
 Le kingdom s'en est remis au rendement de Paul Geaney (6 points) et Bryan Sheehan (4 points) pour aller chercher une nouvelle finale face à l'éternel rival de Cork dans deux semaines.
Beaucoup dans le Kerry estiment que l'équipe est l'une des plus faibles depuis plus de vingt ans, et il est certain que les absences conjuguées de Galvin et Tomas O'Se (retirés) , de Colm Cooper et plus récemment James O'Donoghue (blessés), ne sont pas là pour faciliter la tâche de Fitzmaurice.
Kerry s'avance donc en outsider face à un Cork plus expérimenté et qui vient de subir une belle piqure de rappel face à Tipperary.
Il s'agira du 84ème crunch de l'histoire en championship.

Ulster, Donegal plus fort que jamais

Après avoir vu la veille Derry baisser pavillon face à Longford en qualif et Cork s'en sortir sans gloire face à Tipperary, on pouvait penser que ce weekend serait peut être plus délicat pour les favoris, et la première période de cette demi-finale pourtant à priori un brin déséquilibrée entre Donegal et l'underdog Antrim le laissait même croire.
Mais Donegal allait irrépressiblement enclencher la surmultipliée, s'envolant littéralement dans le premier quart d'heure de la seconde mi-temps, porté par ces wonder kids, Odhrán Mac Niallais et le petit Darach "jigger" O'Connor (fils de John O'Connor, star du Roscommon des 70s et 80s), pour aller s'imposer dans les grandes largeurs (3-16 à 0-12).
J'avoue d'ailleurs ma surprise de ne voir figurer ce dernier, ni dans l'équipe du weekend de GAA.ie, ni dans les top 3 des meilleurs joueurs du match dans le sunday game d'hier soir.

Souvent limitée quantitativement ces dernières années, ce Donegal se découvre un banc fourni, et semble pouvoir palier sans mal aux absences de cadres tels Karl lacey (le joueur de l'année 2012), Neil Gallagher et Rory Kavanagh (ces derniers pourtant annoncés sur le retour), ou aux sautes de forme de joueurs clés du secteur offensif tel Paddy McBrearty ou Colm McFadden.
Donegal a clairement impressionné ces adversaires en Ulster (et au delà) sur ces deux premières sorties face à Derry puis Antrim, laissant admirer une marge de  manœuvre dont McGuinness était loin de disposer la saison passée.

Les hills retourneront donc à St.Tiernach's Park le 20 juillet prochain pour une finale qui, si la logique est respectée, devrait être un remake de celle de l'an passé (et de la finale de D2 en league) face à un Monaghan qui reste sur deux succès face à eux, à moins qu'Armagh ne se rappelle ses heures glorieuses et ne décide de servir le grand jeu, réponse dimanche prochain.

Connacht: Galway met fin au quinquennat maudit.

Fiontán Ó Curraoin


Galway semble être enfin parvenu à amener ses jeunes pousses à maturité, et à faire fructifier cette fameuse génération de U21 sacré en All Ireland en 2013.
Les clés?  Une paire de milieux impériale (Fiontan O’Curraoin - Tom Flynn) et qui pourrait causer quelques soucis à son homologue de Mayo le 13 juillet prochain (probablement à Castlebar), un Shane Walsh de gala (6 points dont deux frees et un "45") et une défense parvenue à museler Adrian Marren et David Kelly pourtant très remuants en première période.
Une victoire qui sans être flamboyante fut relativement tranquille (0-16 à 0-11) et des tribes qui s'offrent surtout un grand retour en finale provinciale après cinq longues années d'absence.
Galway a donc trois semaines pour mettre en place son plan d'action face à un Mayo qui si il sera évidemment favori, a tout de même frôlé la catastrophe en demi face à Roscommon.  



Back door, Derry déjà débarqué

Après un parcours plus que convaincant en league ce printemps (finale de Division 1 perdue contre Dublin), Derry se voyait bien aller loin dans ce championship 2014. Mais le rouleau compresseur de Donegal est passé par là dés les quarts de l'Ulster et les hommes à la feuille de chêne se sont pris les pieds dans le tapis d'entrée dans ce tournoi de rattrapage, qui plus est chez eux et face à un Longford (2-16 à 2-14) pourtant privé de quelques uns de ces éléments clés (émigrés aux USA) et se débattant désormais dans les bas fonds de la division 4.

Mais le championship donne parfois des ailes offrant à ceux qui savent aller les chercher, des victoires aussi belles que surprenantes, et la joie des slashers au coup de sifflet final faisait vraiment plaisir à voir, dans un comté si peu habitué à ces moments de joie intense.
Les autres qualifiés de ce premier weekend de qualifs' sont Limerick qui a mis fin au parcours de la sensation de 2013, Londres (1-16 à 1-13), Laois sorti court vainqueur d'un beau combat face à Fermanagh (1-19 à 2-15), et un étonnant Wicklow tombeur d'Offaly (3-12 à 0-17) dont le coach Emmet McDonald n'aura pas survécu à cet énième échec, remettant sa démission après deux ans en poste dans un faithfull county au fond du trou. Il est, ce faisant, le premier manager débarqué de 2014.


jeudi 19 juin 2014

Brèves du 19 juin

David Givney (Cavan & Ballymun Kickhams)

 La belle prise des "muns"

Le championnat inter-clubs de Dublin aura décidément fière allure cette saison. Après Ciaran McKeever (Armagh), transféré au club de Parnells, c'est le jeune et talentueux milieux de Cavan et du club de Mountnugent, David Givney qui vient d'obtenir sa mutation pour le club des Ballymun Kickhams, également situé dans le nord de la capitale.
Il y retrouvera James McCarthy, Philly McMahon et Dean Rock, vainqueurs du dernier All-Ireland avec les dubs.

 Cachez ces couleurs que je ne saurais voir...

La GAA a décidé de prendre des mesures pour répondre à la polémique des "ramasseurs de balles", en effet, plusieurs joueurs ou coach se plaignaient depuis quelques temps du fait que les petits "ball boys" situés derrière les cages, faisaient parfois preuve d'un favoritisme évident dans leur tâche, citant souvent le cas du gardien des dubs Stephen Cluxton à Croke Park, la vitesse d'arrivée du ballon a celui ci dépendant en général de l'état du score.
Conor Clarke, Tyrone
Conor Clarke (Tyrone)
La C.C.C.C préconise ainsi que les ramasseurs de balles lors des rencontres inter-comtés, soient issus de comtés neutres et n'arborent aucun signes distinctifs pouvant laisser deviner les couleurs qu'ils soutiennent.
L'ironie du sort veut que l'un des joueurs étant monté au créneau ces dernières semaines pour dénoncer ce problème, ait bénéficié ce weekend de cette "anarchie" régnant parfois derrière les lignes de buts.
En effet, Niall Morgan, le gardien de buts de Tyrone a vu Kieran Hugues (Monaghan) envoyer son penalty sur le montant droit des cages, ce dernier ayant peut être été perturbé par...Conor Clarke (photo), le défenseur des red hands blessé et tenant à ce moment le rôle de ramasseur de balles, tentant de déconcentrer son adversaire au moment du tir de réparation..

Murphy, "les clubs signifient plus que le comté ici"


L'ancien joueur en "international rules" , Brendan Murphy, qui avait refusé l'invitation d'Anthony Rainbow a venir intégrer le groupe de Carlow, a réagi cette semaine à la déroute absolue subie par son comté face à Meath dimanche dernier (-28 points).
Brendan Murphy
"Le fait est qu'on est tombé si bas à Carlow que si jamais on ne prend pas de mesures drastiques pour redresser la barre, le niveau s'écroulera encore et encore, année après année", ajoutant encore "il y à une attitude globalement négative vis à vis de l'équipe à travers tout le comté, à tel point que cela signifie plus de jouer pour son club que pour le comté..."
Si rien n'est fait, Carlow risque en effet de rejoindre Kilkenny à la marge de football gaélique et de se mettre durablement sur la touche.



O'Neill pour un vrai débat sur un championnat "B"

Liam O'Neill, président de la GAA
Le président de la GAA a appelé à un vrai débat sur la possibilité de relancer un véritable championnat All Ireland "B".
Il faut se rendre à l'évidence, Carlow n'a que fort peu d'espoir de bien figurer dans les futures qualifications  après la raclée (0-6 à 7-13) subie en quart de finale du Leinster face à Meath dimanche dernier, et Liam O'Neill estime qu'un championnat distinct pour les comtés considérés comme plus faibles pourrait être la réponse. Un championnat «B» existait déjà dans les années 1990, auquel on substitua la Tommy Murphy Cup, durant quatre ans seulement, de 2004 à 2008.Et O'Neill de rappeler «J'avais déjà posé cette question lorsque j'étais secrétaire du comité de Laois,  les qualifications ont elles une réelle valeur lorsque vous n'avez pas une équipe pour aller au bout en All-Ireland ?""Les qualifs représentent un moyen d'obtenir une place pour les quarts et demis voire la finale du All Ireland par un autre biais que le championnat provincial, mais quand vous n'avez pas l'équipe pour, la question se pose sur l'intérêt de présenter une équipe pour ces matchs" , ajoutant "Je pense que la Coupe Tommy Murphy a probablement été remisée de façon prématurée".«Je voudrais voir s'ouvrir un débat honnête à propos de cette éventualité car ce n'est pas à moi de statuer seul et de façon définitive la dessus", conlue t-il.
 

La débat mérite véritablement d'être posé même s'il pourrait en induire un, autrement plus tabou, celui de la pertinence des championnats provinciaux tels qu'ils existent à ce jour.
Affaire à suivre...

Donegal ne fait pas peur à Liam Bradley

Donegal's Neil Gallagher Antrim's Niall McKeever battle for possession in Ballybofey
Niall McKeever (Antrim) lors de la victoire face à Donegal en 2009


Même si ses chances de passer en finale de l'Ulster semblent infimes, le manager des saffrans veut croire que son équipe saura se révéler dans un rôle d'underdog face au grandissime favori Donegal.
Il faut dire qu'en 2009,  durant la précédente ère de management de Bradley, Antrim avait déjà réussi pareil exploit, dominant Donegal sur la route de sa première finale provinciale depuis 31 ans.
Le coach originaire de Derry avouant dans les colonnes du Ballycastle Chronicle "Donegal est clairement trois ou quatre échelons au dessus de Fermanagh (l'adversaire précédent de Antrim), mais nous ne les craignons pas".
"Nous ne seront pas favoris contre Donegal, mais personne ne nous voyait passer Fermanagh, même si je savais qu'il y avait un état d'esprit spécial dans le groupe". reconnaissant aussi "Ils (Donegal) ont fait de grandes choses ces trois dernières années, c'est un énorme défi pour nous"